Petit additif à la notice sur Henri Mélich et son livre
« À chacun son exil. Itinéraire d’un militant libertaire espagnol »
Article mis en ligne le 26 septembre 2017
dernière modification le 27 septembre 2017
logo imprimer

Petit additif à la notice sur Henri Mélich et son livre
« À chacun son exil. Itinéraire d’un militant libertaire espagnol » [1]

Henri a retrouvé une photo qui lui tenait à cœur. On le voit à l’école de Sant Joan Despí en 1936 ou 1937. Le petit panneau à droite signale que le nom de la ville avait été changé, selon la suggestion du père d’Henri, en Pí de Llobregat.

Suite à une conversation téléphonique récente avec Henri, il nous a demandé de trouver trace de ESTEBAN ROLDAN OLIARCH, à partir d’une photo qu’il détient de membres des Jeunesses Libertaires de Pí de Llobregat, partis dans la colonne Durruti comme miliciens.

Sur celle-ci Roldán est à gauche, et à droite avec un foulard se trouve un nommé Escobar. Henri, tout jeune pendant la guerre (il est né en 1925), se souvient de conversations qu’il engageait avec ces jeunes hommes quand ils revenaient en permission à Pí de Llobregat.
On a consulté la liste des morts de la guerre (des deux camps confondus visiblement) recensés à Sant Joan Despí : http://www.enrecuerdode.com/lbvistaciudad.php?id=110&fallecidode

Et l’on a malheureusement trouvé le nom d’Esteban, né en 1919, fusillé au campo de la Bota de Barcelone le 25 avril 1940.

Du fait que ce jeune agriculteur et militant libertaire de 21 ans a été exécuté au Campo de la Bota, on devrait pouvoir trouver son dossier aux archives militaires de la Capitanía General de Barcelone.

Sources : M. Iñiguez "Enciclopedia...", op. cit.// J.M. Solé y Sabaté "La Repressio...", op. cit.//
Et http://losdelasierra.info/spip.php?article7145

Les Giménologues, 25 septembre 2017

Notes :

[1article 626. Une version espagnole est parue chez Virus à Barcelone.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59