| |
Bandeau
Les Gimenologues
Slogan du site
Descriptif du site
Charla à l’Arxiu Comarcal del Baix Llobregat. Sant Feliu de Llobregat
Le vendredi 11 novembre à 18h30

Les giménologues présenteront le premier chapitre de l’ouvrage
Història de Juan Peñalver Fernández. De la pols de Mazarrón a la neu dels Alps. Vida, Exili i mort d’un llibertari.
c/ Clementina Arderiu, 23
08980 Sant Feliu de Llobregat | telèfon 93 666 6703
mlretuerta@gencat.cat | http://cultura.gencat.cat/arxius/acbl

rédigée par son fils Hélios Peñalver Segura.

Cette édition catalane a été publiée en décembre 2019 aux bons soins de l’équipe de l’Arxiu Comarcal del Baix Llobregat et du Conseil Comarcal del Baix Llobregat, en co-édition avec les Giménologues. Mais nous n’avions pu la présenter du fait du confinement de début 2020.
Cette fois-ci l’ouvrage trouvera sa place dans le cadre de l’exposition artistisque sur les plages de l’exil en France, proposée dans des locaux des archives ; une visite guidée commencera à 17h : « No estamos muertos » de Daniel Despothuis. Xarxa d’Arxius Comarcals.
Voir en document joint l’annonce de la soirée rédigée par les auteurs :
https://xac.gencat.cat/ca/llista_arxius_comarcals/baix_llobregat/detall/Presentacio-de-la-biografia-de-lanarquista-Juan-Penalver

Història de Juan Peñalver Fernández. De la pols de Mazarrón a la neu dels Alps. Vida, Exili i mort d’un llibertari.

L’histoire de Juan Peñalver était parue initialement en France en 2016, chez nos amis de L’Insomniaque. Elle était inclue dans un ouvrage bien plus gros composé de plusieurs autres "histoires" :
A Zaragoza o al Charco ! Aragon 1936-1938. Récits de protagonistes libertaires.
Nous étions venus le présenter à Sant Feliu en 2017 :
http://gimenologues.org/spip.php?article707

Cette édition catalane de l’histoire de Juan Peñalver a été considérablement enrichie de trouvailles, de photos et d’un l’appareil de notes instructif sur l’histoire sociale de la ville de Sant Feliu de Llobregat pendant et après la Guerre civile.
Nous ne remercierons jamais assez pour leurs apports et leur gentillesse
M.Luz Retuerta et Josep María Gelabert, qui sont allés visiter Hélios Peñalver en 2011**, María Esteban pour la traduction, et enfin Maribel Ollé Torrent pour l’appareil de notes.
C’est Maribel qui présentera le deuxième chapitre du livre : Exili

En souvenir d’Hélios Peñalver, qui nous manque beaucoup
En amitié avec sa compagne Annie, et sa soeur Dalhia

Les Giménologues, 3 novembre 2022

* Autrice de : Aproximació a l’estudi de l’exili politic de 1939 al Baix Llobregat. Estat de la questió i estudi de cas sobre Sant Feliu de Llobregat.
MÀSTER Universitat de Barcelona 12 de setembre de 2017

** Après ce voyage, M.Luz avait rédigé une biographie de Juan Peñalver en catalan :
https://toies.wordpress.com/2011/07/18/joan-penalver-1/
https://toies.wordpress.com/2011/07/27/joan-penalver-2/

Présentation de l’édition catalane (2019) par M. Luz Retuerta :

Le 9 juillet 2011, des collaborateurs de l’Arxiu Comarcal del Baix Llobregat et des membres de l’USLA se sont rendus à Rieux-Minervois (Languedoc-Roussillon) pour rencontrer Hélios Peñalver, fils de Juan Peñalver, exilé de Sant Feliu. Quelques jours auparavant, Hélios nous avait téléphoné pour nous demander de la documentation sur les activités de son père, un anarcho-syndicaliste de premier plan qui a vécu de près l’expérience libertaire de la Guerre Civile. En France, Hélios nous a raconté en détail le parcours de son père, dont il partageait les idéaux anarchistes. Pendant des années, il a collecté des données biographiques afin de situer et de transmettre tout ce qu’il lui avait expliqué. Il travaillait sur un livre avec l’aide d’un groupe d’historiens appelé Les Giménologues. La réunion était très intéressante.
En quittant sa maison, nous avons convenu que nous nous retrouverions à Sant Feliu lorsque le livre serait publié. Nous voulions diffuser l’œuvre et le combat de son père, un personnage très méconnu des habitants de Baix Llobregat. Mais cela n’a pas été possible car Hélios est décédé subitement le 24 novembre 2013, alors que le livre n’avait pas encore été publié.

Immédiatement, Myrtille Gonzalbo, l’historienne du groupe Les Giménologues qui a collaboré avec Hélios pour rendre le livre possible, nous a contactés pour nous informer de son décès. Elle connaissait notre existence car ils étaient tous deux en train de faire les dernières révisions du texte.
Les Giménologues, comme ils se définissent eux-mêmes, est une petite équipe de personnes qui a été créée pour rendre possible la publication du livre Les Fils de la nuit. Souvenirs de la guerre d’Espagne (juillet 1936-février 1939), ouvrage qui rassemble les mémoires de l’Italien Bruno Salvadori, militant anarchiste connu sous le pseudonyme d’Antonio Giménez, qui a participé activement au projet anarchiste pendant la Guerre Civile espagnole en Aragon.

Puis, en 2016, Les Giménologues ont publié A Zaragoza o al charco !, Aragón 1936-1938. Récits de protagonistes libertaires.
Il s’agit d’un ouvrage qui rassemble les trajectoires de militants anarchistes ayant un dénominateur commun : avoir vécu le processus révolutionnaire du communisme libertaire en Aragon. La source principale a été les témoignages des survivants ou de leurs enfants, ce qui permet de construire une histoire orale et collective. L’une de ces histoires de vie est celle de Juan Peñalver, racontée par son fils Hélios.

Le chapitre sur Juan Peñalver nous parle non seulement de la Guerre Civile, mais aussi de toute sa trajectoire, de sa naissance à Corvera Alta (Murcie) à sa mort en exil à Grenoble en 1983. Entre les deux, il nous donne à voir son idéologie libertaire et ses activités et responsabilités en tant que leader anarcho-syndicaliste dans la région du Baix Llobregat et en France. Avec l’édition catalane de la biographie de Juan Peñalver, nous remplissons l’engagement que nous avons pris envers son fils Hélios il y a quelque temps.

Nous le faisons quatre-vingts ans après que Juan et sa famille ont quitté la Catalogne, comme des centaines de milliers d’exilés. La guerre qui avait commencé par un coup d’État contre la République était terminée, une longue dictature avait commencé et les rêves de révolution s’éteignaient. En mémoire resterait la tentative de concrétiser un modèle social qui, jusqu’alors, n’était apparu que dans les livres et dans les aspirations des anarcho-syndicalistes : le communisme libertaire.
Tout cela et bien plus encore peut être lu dans ce livre, des pages qui contiennent le souffle de l’histoire vécue.

M. Luz Retuerta
Directrice de l’Arxiu Comarcal del Baix Llobregat
Novembre 2019
(Traduction des Giménologues).
La version originale en catalan est en document joint.