Appel à l’aide suite à l’incendie des locaux d’AK Press à Oackland, Californie

mardi 7 avril 2015
popularité : 20%

Nous venons d’apprendre par notre ami Paul Sharkey qu’un incendie s’est déclaré le 21 mars 2015 dans un immeuble en face du siège des éditions anarchistes AK Press. Il a ensuite traversé la route et a détruit presque en totalité ses locaux, ainsi que les livres et publications qu’ils contenaient.

Une souscription pour leur venir en aide, ainsi qu’aux voisins sinistrés, a été ouverte le 24 mars, et on peut y accéder en se rendant sur leur page d’accueil :

http://www.akpress.org

Pour l’instant, ils ont récolté environ 32 000 $ sur les 150 000 qu’ils cherchent à réunir.

Les éditions et distributions AK Press existent depuis 1990, et leur catalogue est déjà impressionnant (341 titres). Rien que sur la révolution espagnole, ils ont édité ou ils distribuent 33 ouvrages, dont la biographie de Durruti par Abel Paz et les trois volumes de José Peirats sur la CNT.
Sept personnes travaillent au sein d’AK Press tout en pratiquant une totale rotation des tâches, qu’il s’agisse de nettoyer le sol ou de répondre au téléphone.
Ils ont un besoin urgent d’argent, car ils voudraient pouvoir aider les petites publications qu’ils distribuent : ayant perdu une bonne partie de leur stock, celles-ci se voient menacées de disparition.

Les Giménologues, 30 mars 2015

  •  

Brèves

25 mars - Decazeville • samedi 25 mars

« 19 juillet 1936 : La révolution espagnole »
avec la participation de François Godicheau, (...)

2 mars - Charla aux archives de Sant Feliu de Llobregat

Le 2 mars 2017 à 19 h.
Lire l’article

15 février - Soirée giménologique à St Gaudens en Comminges

Dimanche 26 février 2017
Rendez-vous à 18 heures 30 au Cinéma Le Régent
Lire (...)

13 janvier - Les Giménologues à Bruxelles

Conférence – débat
LES ANARCHISTES PENDANT LA GUERRE D’ESPAGNE
Le vendredi 13 (...)

5 janvier 2016 - 
Alba Balestri présentera son livre à Marseille le 10 janvier 2016

La section italienne de la colonne Ascaso.
Hommage à Nino Balestri et à ses copains.
Le (...)