Conversation avec un « incontrôlé » du front d’Aragon
Article mis en ligne le 28 février 2013
dernière modification le 4 mars 2013
logo imprimer

Conversation avec un « incontrôlé » du front d’Aragon Josep Fortuny Ferrer


Nous avons déjà évoqué le parcours de Josep Fortuny que nous avions rencontré en Corrèze en 2006, et qui nous a quittés en 2011 : voir l’article 506

Il avait noué un lien profond avec les gens de Tarnac auxquels il dédia un jour un poème de son cru :

« Pensée
Que la mémoire romantique soit avec vous jeunes, le soleil qui illumine et éclaire la terre de sa lumière de bonheur, de liberté, pour tous les peuples opprimés par la force brutale du capital sur les esclaves du travail.

José, Razel, le 10 décembre 2006.
 »

Ses amis proches lui rendent régulièrement hommage, et dernièrement le Journal « Le Communard » a publié un supplément intitulé : « Du front d’Aragon à la montagne limousine ».

Ce texte - retranscription d’une conversation entre Josep et ses amis - revient sur son activité durant la guerre civile espagnole, sur cette période de son histoire à laquelle cet « anarchiste non repenti » est resté rivé comme à nulle autre.

PDF - 475.6 ko


Journal « Le Communard »

Les Giménologues, 25 février 2013




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59