Marche symbolique au-delà des frontières
Appel concernant la venue des zapatistes dans le sud-ouest cet été

Les zapatistes ont annoncé un voyage sur les cinq continents.

L’Europe est la première étape. Comme dans toute l’Europe, dans le sud-ouest, des collectifs s’organisent pour les accueillir. En Ariège, les montagnes des Pyrénées ont toujours été des lieux de vie, de passages, et de migrations. Nous relayons leur invitation à organiser le projet d’une grande marche avec les zapatistes, à travers les Pyrénées pour l’abolition des frontières.
Nous proposons une rencontre le samedi 29 mai prochain, à 10h, à Caraybat, 09000 Soula en Ariège, pour penser et préparer ensemble notre cheminement vers un monde ouvert à toutes et à tous, et ce monde s’épanouira au-delà des frontières matérielles.

Bonjour à vous,
 
Nous faisons partie de la « commission frontières et liberté de circulation », créée en Ariège par le Collectif d’accueil des Zapatistes, et nous sommes relié.es au niveau régional dans une commission transfrontières du Sud-ouest.
 Nous vous contactons aujourd’hui à propos de leur venue en Europe et de notre souhait d’organiser, lors de leur présence dans le sud-ouest de la France, un ou plusieurs passages de la frontière pyrénéenne avec elles et eux.
 

Qui sont les Zapatistes ?
Il y a plus d’un quart de siècle, dans des villages indigènes du Chiapas au sud-est du Mexique, des femmes et des hommes se sont soulevés. Un « Ya basta » qui a résonné dans le monde entier. Depuis, les Zapatistes luttent et construisent leur autonomie afin de vivre libres et dignement.
 Octobre 2020 : Dans une lettre adressée à celles et ceux qui luttent dans le monde entier, les Zapatistes ont annoncé un voyage sur les cinq continents. L’Europe sera la première étape du chemin, à rebours de celui qu’il y a 500 ans les colonisateurs effectuaient en traversant l’Atlantique pour débarquer sur les côtes du Mexique actuel.
La délégation formée de Zapatistes, de membres du Congrès National Indigène (CNI) et du Front des Peuples en Défense de la Terre et de l’Eau de Morelos, Puebla et Tlaxcala sera majoritairement composée de femmes.
 Le 3 mai dernier, une première délégation de 7 personnes a pris la mer sur « La Montaña » (la Montagne), le bateau qui les emporte vers nous. Leur arrivée est prévue vers la mi-juin sur les côtes européennes. Ils, elles viennent à notre rencontre pour partager nos luttes, nos histoires, nos rêves et nos espoirs.
 Comme dans toute l’Europe, dans le sud-ouest, en Ariège, en Haute-Garonne, dans le Tarn, l’Aveyron, l’Aude, le Gers, l’Hérault , des collectifs s’organisent pour les accueillir. C’est déjà l’occasion de nous rencontrer, débattre, discuter, apprendre des autres, nous joindre aux lieux de résistance et dépasser les frontières.

 Et bien sûr le thème des frontières et de la liberté de circuler d’un pays à l’autre nous a semblé essentiel. Les montagnes des Pyrénées ont toujours été des lieux de vie, de passages et de migrations, depuis la préhistoire. En 1492, des Juifs chassés d’Espagne. En 1936 les brigades internationales, jusqu’en 1939, la Retirada des Républicains espagnols. Pendant la seconde guerre mondiale, ceux et celles, indésirables de toute l’Europe nazie souvent juifs, militants anti-nazis, recherchés par la Gestapo, traversent les Pyrénées dans le sens inverse et rejoignent le Portugal pour rallier les Amériques. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, des Espagnols, des Portugais, des Marocains, des Sahéliens, des Africains de l’ensemble du continent passent les frontières pour fuir la misère, les régimes autoritaires et les guerres et chercher refuge et travail en France.

 Marche symbolique au-delà des frontières

C’est pourquoi nous faisons appel à vous aujourd’hui, collectifs, associations, réseaux engagés dans l’aide aux réfugié.es et aux migrant.es d’hier et d’aujourd’hui.
Ensemble nous pouvons construire et concrétiser l’idée d’une grande marche à travers les Pyrénées pour l’abolition des frontières et le respect de notre dignité, quel que soit notre lieu d’origine.
En Ariège, nous avions pensé un passage de frontière vers la deuxième quinzaine d’août, période où nous avons projeté une semaine d’accueil de la délégation dans le village de Pailhès, et au cours d’ une journée dédiée à une rencontre de la délégation avec la société civile, un temps fort sur l’exil avec des interventions/tables rondes/films sur la liberté de circulation, les réfugiés, la retirada... .
Mais un agenda plus précis sera élaboré à partir de l’arrivée mi-juin de la première partie de la délégation. Nous savons seulement qu’elles et ils répondront à toutes nos invitations, et que leur présence à Madrid le 13 août, pour marquer leur « inversion de conquête », est certaine. Donc même si les dates et lieux restent à définir, nous pouvons dès maintenant préparer ce passage.
 Les Zapatistes emportent « la montagne » sur la mer, nous pouvons cheminer ensemble en portant leur bateau, promesse de liberté et d’égalité, sur la montagne !

 Nous vous proposons une rencontre le samedi 29 mai prochain, à 10h, à Caraybat, 09000 Soula en Ariège, pour penser et préparer ensemble notre cheminement vers un monde ouvert à toutes et à tous, et ce monde s’épanouira au-delà des frontières matérielles.

Voici notre adresse de contact : accueilzapatistesariege@riseup.net, merci de nous dire si vous pouvez venir. Repas : auberge espagnole

Des sites pour plus d’infos sur le voyage des Zapatistes en Europe :
- Enlace zapatista : https://enlacezapatista.ezln.org.mx
- Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en lutte : https://cspcl.ouvaton.org
- Espoir chiapas :  : https://espoirchiapas.blogspot.com

En fichier joint : « Une montagne en haute mer »