logo article ou rubrique
Valence mardi 12 décembre 2017 19 h Agustí...
Centelles à Valence 12 décembre 2017
Visites : 365 - Popularité :
12%
logo imprimer

Valence mardi 12 décembre 2017 19 h

Agustí Centelles

Un photographe pendant la guerre d’Espagne

Projection du film de Gustavo Cortés Bueno : « 4 photographes »

Agusti Centelles est l’un des photographes espagnols les plus célèbres.

Agustí Centelles était un reporter catalan engagé dès 1936 aux côtés des républicains espagnols lors de la guerre civile espagnole. Il en a couvert les événements marquants. Il a photographié la fusillade de la Plaza de Catalunya, couvert l’érection des barricades et le départ des miliciens pour le front, fait le portrait de l’anarchiste Francisco Ascaso peu de temps avant sa mort [1].

Il fut présent lors de la prise de la Telefonica en mai 1937.

On le compare à Capa par la qualité de son travail. Il fut contraint à prendre, comme des milliers d’autres Espagnols, le chemin de l’exil en février 1939. Pendant la retirada, devant la cruauté et l’horreur de la guerre et de la défaite il ne pourra prendre aucune photo » j’en ai la gorge nouée » dira-t-il dans son journal.

Il emmène pour tout bagage une mallette contenant son Leica et un trésor documentaire : des milliers de négatifs de photos prises pendant la guerre civile à Barcelone d’abord, sur le front d’Aragon ensuite, ou lors des combats de rue à Teruel.

Il continuera de prendre des photos à Bram dans le camp où il est interné à son arrivée dans l’Aude après une période au camp d’Argelès.

Après avoir poursuivi dans des conditions précaires à Bram son activité de photographe, il parvient à trouver un emploi chez un photographe de Carcassonne et crée, à l’insu de son patron, en liaison avec les réseaux de la Résistance, un laboratoire clandestin où il fabrique documents et faux papiers. Découvert et pourchassé par la Gestapo en 1944, il retourne à Barcelone, après avoir confié sa fameuse valise à ses logeurs.

Pendant presque 40 ans cette mallette (et son précieux contenu) restera cachée à Carcassonne chez des amis auxquels il l’avait confiée avant de repartir en Espagne, et dont il avait dissimulé l’existence à son épouse et à ses fils pendant toutes ces années.

Afin de réfléchir et combattre les propos négationnistes sur cette période de la guerre d’Espagne, cf. le travail des gimenologues sur leur site : gimenologues.org .
• L’article « De “La lucha por Barcelona” à “El elogio del trabajo”, l’anticapitalisme des anarchistes et anarcho-syndicalistes espagnols des années trente », publié en 2012 et épuisé, il est téléchargeable ici : gimenologues.org/spip.php ?article659.
• Deux émissions de « Sortir du capitalisme » sur Radio libertaire :
http://sortirducapitalisme.fr/153-80-ans-apres-une-histoire-de-la-revolution-espagnole-1936-1939-avec-les-gimenologues
http://sortirducapitalisme.fr/239-histoire-d-une-anarchiste-espagnole-des-annees-1930-avec-myrtille-des-gimenologues

RV au Laboratoire Anarchiste, 8 place St Jean.

https://lelaboratoireanarchiste.noblogs.org/post/2017/12/12/au-laboratoire-anarchiste-a-19h-le-mardi-12-decembreagusti-centelles-un-photographe-pendant-la-guerre-despagne


Évènements à venir

Pas d’évènements à venir
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10