Accueil du siteInfos
Dernière mise à jour :
samedi 25 octobre 2014
Statistiques éditoriales :
553 Articles
35 Brèves
2 Sites Web
4 Auteurs

Statistiques des visites :
230 aujourd'hui
424 hier
550602 depuis le début
     
Brèves
Lundi 22 et mercredi 24 septembre 2014 • Conférences en Espagne de Michael Seidman
lundi 15 septembre


auteur de « OUVRIERS contre le TRAVAIL.
Barcelone et Paris pendant les fronts populaires ».


Lire l’article
 
Annonce du CIRA-Marseille
samedi 23 novembre

INVITATION
À NOTRE LOCAL DU CIRA
50 rue Consolat 13001 Marseille

Le samedi 7 DECEMBRE 2013
à 17 h

Présentation des Giménologues
Les Itinéraires Barcelone-Perpignan
de Jordi Gonzalbo

LES GIMÉNOLOGUES ILLUSTRERONT DE PHOTOS CES
« CHRONIQUES NON MISÉRABILISTES
D’UN JEUNE LIBERTAIRE EN EXIL »
.

Itinéraires Barcelone-Perpignan par Jordi Gonzalbo.
ACL, Lyon 2013
138 pages, 10 €.
(disponible au CIRA)

 
La prison Carabanchel de Madrid
lundi 7 octobre

La prison Carabanchel de Madrid

Projet d’édition photographique de

Jean-Yves GARGADENNEC

intitulé

« CARABANCHEL les ombres du franquisme ».

Lire l’article
 
Marche « PONZAN »
22 & 23 juin 2013
lundi 10 juin

Marche « PONZAN »
dans les Pyrénées
les 22 & 23 juin 2013
Randonnée sur un sentier
utilisé par les passeurs
du réseau Ponzán,
à l’initiative de la CNT-Solidarité Ouvrière (CNT-SO)

Lire l’article

 
Causeries en Limousin
le samedi 25 mai 2013
dimanche 12 mai


Causeries en Limousin
le samedi 25 mai 2013
à partir de 15h
À la salle des fêtes de
Rempnat en Haute-Vienne
Canton d’Eymoutier 87120

Conférence de Franck Mintz sur

Les collectivisations dans la révolution espagnole
des années 1920 à 1937

Lire la suite

 
Additif à la notice sur Amador Alvarez. (abuelo de Sonia)
dimanche 26 avril 2009

popularité : 38%

Amador Alvarez a certainement intégré la colonne du PSUC dite « Trueba-del Barrio », dont le QG se trouvait à Tardienta à l’automne 1936.
Les postes avancés se tenaient devant l’hermitage de Santa Quiteria.
Le délégué général de cette colonne se nommait José Del Barrio, et le délégué politique, Alcubierre

Avec la militarisation des milices du début 1937, la colonne devient la 27ème Division Carlos Marx et continue ses opérations en vue de reprendre la Ermita Santa Quiteria. Cette division procède également à des duels d’artillerie avec les forces des nacionales positionnées autour de l’Ermita de Magallón.

Sonia a célébré à sa façon l’anniversaire de la mort d’Amador sur les flancs de Santa Quiteria ; elle s’est rendue sur place. Voici quelques extraits de son récit.

« Nous sommes donc parties sur les traces de mon abuelo entre femmes. Ma mère voulait me montrer les lieux où elle s’était rendue avec mon père à la mort de Franco. Ma fille Julia était du voyage.

Tardienta était déserte à notre arrivée vers 15h. Nous avons pris la direction de l’ermitage à la sortie du village, en passant nous avons vu la minoterie où les miliciens étaient encasernés (c’est immense, je pensais que c’était juste un entrepôt). Nous commençons à monter sur un chemin de terre accessible en voiture, au fond sur los Monegros, une multitude d’éoliennes semblaient nous ouvrir les bras.

Arrivées au sommet, une église (comme d’habitude !), une croix avec une inscrition "A TODOS LOS CAIDOS DE LA GUERRA CIVIL" et par dessus des mots gravés avec un outil pointu « viva España ! » ( nous avons rajouté avec ma fille : "muerte al facismo ! ").
Plus loin un panneau avec des explications sur le front et la bataille d’avril 37 que nous avons recopiées avec Julia, et encore une inscription haineuse par dessus : "mierda a los comunistas !".

Là nous dominons toute la plaine et on comprend bien que les miliciens devaient avancer de nuit. Des tranchées ont été reconstituées ; on pense à ces hommes qui gisent dans cette terre un peu partout, sans savoir où mettre les pieds. Ma mère a ramassé des plants de thym pour les planter dans son jardin, puis nous sommes redescendues au village pour essayer d’avoir des renseignements à la mairie. Elle était déserte ; nous avons rencontré quelques habitants qui nous ont dit qu’il y avait des combattants enterrés au cimetière du village, ceux qui avaient de la famille dans le coin. Les autres sont restés sur place, impossible de matérialiser l’endroit exact des fosses communes. En fait il y a eu la grande bataille des 12 et 13 avril qui a fait 400 morts, mais le front durait depuis octobre 36 et a fait en tout plus de mille morts.

Puis nous sommes allées à Huesca ; à l’office du tourisme nous avons fait la connaissance d’un employé, Alejandro, prêt à m’aider dans mes recherches. Le lendemain matin nous sommes retournées à la mairie de Tardienta, on nous a montré une liste avec les noms de quelques combattants (une cinquantaine) ceux qui ont été enterrés au village. Lorsque j’ai demandé où sont enterrés les autres, l’employé m’a répondu d’un air résigné : "aqui no esta abierto".
"Entonces hay que abrir" lui ai-je répondu : il a posé sa main sur mon bras en signe d’apaisement et notre échange s’est arrêté là.

Puis nous sommes allés à Robres où un centre de documentation a été ouvert, j’ai pris des contacts avec des personnes qui semblent s’émouvoir de notre situation.
Je relance par mail afin que chacun puisse transmettre à ses connaissances ».
Sonia

Nous relayons donc l’appel de Sonia sur le web :

« Pour commémorer « l’anniversaire » de la bataille de Santa Quiteria, où mon abuelo a donné sa vie pour la liberté, nous sommes allées avec ma fille sur les traces de notre aïeul. Le panneau explicatif dominant le site est souillé par des inscriptions haineuses, nous n’avons pu avoir d’explication précise à la mairie de Tardienta (seulement un registre incomplet de combattants morts sur le front), pourtant plus de mille miliciens ont laissé leur vie sur ce lieu.
"Aqui no esta abierto" m’a répondu l’employé de mairie, résigné,alors ouvrons !
quien puede ayudarme ? »
Sonia

Les Giménologues 20 avril 2009

 
Articles de cette rubrique
  1. Le Monde du 6 septembre 1996.
    30 mai 2005

  2. Le Monde Diplomatique. Décembre 2000.
    30 mai 2005

  3. Filmographie. Guerre et révolution espagnole. 1936-39.
    5 juin 2005

  4. Livre : "Ni l’Arbre, ni la Pierre." Par Daniel Pinos
    8 juillet 2005

  5. Rojo y Negro. Journal en Ligne de la CGT espagnole.
    22 juillet 2005

  6. Photos de Colette Durruti.
    25 juillet 2005

  7. Articles en ligne sur Alasbarricadas
    3 août 2005

  8. Barcelone : Présentation du Livre "La Lucha por Barcelona".
    6 octobre 2005

  9. Federica Montseny : entrevue enregistrée .
    12 novembre 2005

  10. Laurie Lee. "Un beau matin d’été"
    22 janvier 2006

  11. Espagne 1936 - Les affiches des combattant-e-s de la liberté.
    19 février 2006

  12. 24 au 28 avril 2006. "La résistance au cinéma".
    17 avril 2006

  13. Projection et présentation à Rome. Vendredi 26 mai 2006.
    23 mai 2006

  14. Les jumelles de Buenaventura Durruti…
    16 juillet 2006

  15. "La Chevauchée Anonyme". Louis Mercier-Vega.
    22 septembre 2006

  16. Francia no nos llamo.
    27 octobre 2006

  17. La raison douloureuse. Federico Gargallo Edo.
    18 novembre 2006

  18. Nîmes (Gard). Du 16 novembre au 21 décembre 2006.
    20 novembre 2006

  19. Montpellier. Mardi 12 décembre 2006.
    8 décembre 2006

  20. Barcelona, mayo 1937. Testimonios desde las barricadas.
    6 janvier 2007

  21. Carte des barricades de mai 1937 à Barcelone.
    25 avril 2007

  22. Mai 37. Projection-débat le vendredi 11 mai à Périgueux.
    25 avril 2007

  23. Mort de Valero Chiné Bagué.
    10 mars 2008

  24. La Mort de l’Espoir d’Eduardo de Guzmán.
    21 avril 2008

  25. "Tant pis si la lutte est cruelle" : volontaires internationaux contre Franco
    6 juin 2008

  26. Journal de Catalogne. August Thalheimer
    22 septembre 2008

  27. BIOGRAPHIE d’Amador ALVAREZ
    14 mars 2009

  28. Additif à la notice sur Amador Alvarez. (abuelo de Sonia)
    26 avril 2009

  29. Inventaire provisoire des mémoires anarchistes et anarcho-syndicalistes espagnols
    18 mars 2010

  30. El Sueño Igualitario N°109 (Le Rêve Egalitaire)
    7 septembre 2010

  31. LE A CERCLÉ
    10 septembre 2010

  32. El Sueño Igualitario N°111 (Le Rêve Egalitaire)
    24 octobre 2010

  33. Notice biographique sur Joseph Gonzalo Posidio MERIDA RAFOLS
    25 octobre 2010

  34. OUVRIERS contre le TRAVAIL
    8 janvier 2011

  35. De « la lucha por Barcelona » à « el elogio del trabajo »
    9 novembre 2011

  36. Josep Fortuny Ferrer de Tarnac
    13 décembre 2011

  37. À l’occasion de la récente édition allemande de
    « Ouvriers contre le travail » de Michael Seidman

    23 décembre 2011

  38. journée sur « Anarchisme et anarcho-syndicalisme en Espagne »
    15 avril 2012

  39. Les collectivisations dans la révolution espagnole
    des années 1920 à 1937

    12 mai 2013

  40. Marche « PONZAN »
    10 juin 2013

  41. Emilio est décédé à Saint-Pierre-Des-Corps le mercredi 30 janvier 2013, à l’âge de 93 ans.
    13 juin 2013

  42. LA PRESSE ANARCHISTE DIGITALISEE
    16 juin 2013

  43. Ressources sur l’utopie, sur les utopies libertaires et les utopies anarchistes
    11 septembre 2013

  44. « CARABANCHEL les ombres du franquisme »
    6 octobre 2013

  45. À THUBANEAU
    7 octobre 2013

  46. Les Itinéraires Barcelone-Perpignan de Jordi Gonzalbo
    25 novembre 2013

  47. En souvenir de notre cher compañero Hélios Peñalver
    14 décembre 2013

  48. « L’Espagne en proie à la barbarie »
    19 janvier 2014

  49. Concha Pérez Collado nous a quittés
    30 avril 2014

  50. “Can Vies : La raison de la force dans la Barcelone policière”
    1er juin 2014

  51. Deux conférences en Espagne de Michael Seidman
    12 septembre 2014

  52. Aux lecteurs, amis, camarades, compagnons de route et de bistrot, complices d’un temps ou de toujours de l’Insomniaque
    19 octobre 2014